Apprendre le japonais (après le chinois)

Publié le par Raphael

 

 

Cela fait quelques mois que je me suis remis au Japonais. J’avais déjà appris les bases de cette langue lors d’un séjour à Nagoya il y a quatre ans, avant de la laisser de côté pour me recentrer sur le chinois.
Un peu lassé par l’apprentissage du chinois ces derniers temps, j’ai décidé de me remettre au japonais.

Je ne trancherais pas sur le débat : entre le japonais et le chinois, quelle langue est la plus dure à apprendre ?
Il est certain que la connaissance du chinois aide à apprendre le japonais. Et la réciproque est surement vraie. Il est donc difficile de se prononcer sur la question quand on apprend ces deux langues successivement à plusieurs années d’écart car son expèrience est un peu faussée (j’ai tendance a oublié combien mes premiers pas en chinois furent difficiles).
Il est certain que la prononciation du japonais est plus facile que celle du chinois. Il n’y a pas de ton en japonais, juste des intonations et qu’il ne semble pas nécessaire de totalement maitriser pour se faire comprendre. Alors que même après plusieurs années d’apprentissage du chinois, il arrive d’avoir du mal à se faire compendre (je pense que parfois le tord est partagé avec l’interlocuteur, mais c’est un autre débat).
Au niveau de la grammaire le japonais est clairement plus difficile (niveaux de politesse, conjugaison des verbes et des adjectifs, particules grammaticales...).  Mais en chinois, même si la grammaire peut au premier abord paraitre simple, voir inexistante, elle s’avere assez ardu à un niveau élevé (pour le chinois écrit et formel en particulier).
La connaissance des caractères chinois aide beaucoup dans l’apprentissage du japonais. On se sent déjà en terrain connu et on peut deviner le sens de pas mal de choses. Reste à apprendre la prononciation des kanji japonais (kanji = hanzi = caractère chinois). Ce qui est bien plus dur qu’en chinois vu qu’il existe toujours de nombreuses prononciations différentes pour le même caractère (les kanji n’ont pas été inventés pour le japonais, et ca se sent !).
Enfin au niveau du vocabulaire ce sont deux langues difficiles car totalement différentes de nos langues européennes, mais j’ai tendance à croire que le grand nombres de mots importés de langues étrangères en japonais rend l’apprentissage de son vocabulaire plus aisé pour les occidentaux.

Voici quelques ressouces que j’utilise pour apprendre le japonais :

Livre :  mina no nihongo
Méthode la plus courante au japon.
Je ne suis pas totalement convaincu par cette méthode que je trouve assez assommante et moyennenment pédagogue, mais elle présente l’avantage d’être utilisé dans toutes les écoles au japon et dans beaucoup d’écoles en France. Ce qui est intéressant car cette méthode est un peu un starndard sur lequel on peut se réferer.

Gengki est une alternative. Je n’ai pas testé, mais j’ai entendu de bons échos sur cette méthode.

J’ai essayé la méthode Assimil mais je ne la recommande pas.


Japanese Grammar Guide | Tae Kim's Guide to Learning Japanese

Méthode gratuite disponible sur internet (on peut télécharger un pdf sur le site internet ci-dessus). Pas forcément facile à utiliser seule mais peut être utile en complément d'une autre méthode.

Anki (j’utilise dorénavant le logiciel de flashcards Anki et non plus Mnemosyne).

Les « decks » que j’utilise (ils sont directement téléchargeables dans Anki : File/Download/Shared Deck)
-    « JLPT vocabulary for all levels » Vocabulaire du JLPT (test de niveau japonais)
-    « Minna No Nihongo 1 Vocab Chapter…”  Vocabulaire du libre Mina no nihongo
-    « Tae Kim to japanese grammar »  Les exemples du livre de grammaire gratuit décrit ci-dessus.
-    “Common katakana words” Je recommende chaudement d’utiliser ce set de cartes anki qui est une sélection d’une centaine de mots katakana courament utilisés. Il est bien plus difficile de mémoriser les katakana que les hiragana car on les utilise moins. Il est donc utile de faire une cession intense d’apprentissage des katakana pour bien s’en imprégner et passer directement un cap.

Dictionnaire
PC : JWPce (japonais-anglais) gratuit
Iphone : excellent dictionnaire gratuit Kotoba (japonais-francais,etc...)

Add on Firefox (dictionnaires « pop up »)
Perapera-kun et Rikaikan (les deux sont biens, le premier fait à la fois chinois et japonais).

Listes de vocabulaire du JLPT


Base de données d’exemples (utile pour illustrer le vocabulaire que l'on apprend)





Commenter cet article

plombier paris 08/03/2015 22:55

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

Francis Dumaurier 04/10/2012 02:40

Bonjour,

Ayant travaillé en Chine en 1998 et 1999, j'espère que ma présentation aura le mérite de vous intéresser.

Comme plus de 1,150 personnes l'ont déjà fait, vous pouvez télécharger gratuitement sur le site xpatny.free.fr la version numérique illustrée de mon livre X-PAT NY qui décrit ma vie d'expatrié à
New York où je vis depuis 35 ans en travaillant dans le monde du spectacle.

Une présentation vidéo de ce livre vous est aussi offerte sur Facebook et Youtube en cliquant sur les liens suivants:
Facebook : http://www.facebook.com/pages/X-Pat-NY/163549310446697#!/pages/X-Pat-NY/163549310446697
Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=OzmfV7vvgVw

Afin de rassurer vos inquiétudes potentielles légitimes au sujet de la sécurité cybernétique, vous pouvez lire l'article paru dans le magazine francophone numérique "French Morning" à
http://frenchmorning.com/ny/2012/08/15/etre-expat-cest-trouver-son-chemin/

Je vous souhaite une bonne lecture de mon récit en espérant qu'il vous plaira et que vous saurez alors recommander son lien xpatny.free.fr à vos amis, proches, et contacts professionnels.

Je vous en remercie d'avance.

Cordialement,

Francis Dumaurier

apprendre le chinois 12/08/2011 12:10


Bonjour,

C'est marrant de voir ca, ca fait combien de temps que tu fais du chinois? et tu l'abandonnes? c'est vrai que le chinois est parfois dur, mais le japonais n'est pas plus simple. J'ai appris les
deux langues, et je vois tres bien la difference et les difficultes, mais bon, maintenant je parle couremment chinois, et maitrise pas mal le japonais, je pense que les difficultes ne sont pas tres
lourdes, je pense ce quil te faut c'est de la motivation, au debut quand j'ai appris le chinois, ca m'arrive aussi de penser a l'abondonner, mais j'ai insiste, j'ai continue, aujourd'hui les
chinois me comprennent sans probleme, ca ne fait que 3 ans que je suis a Pekin. Si tu commences a abondonner le chinois parce que c'est dur, alors un jour tu peux aussi te dire que le japonais et
ses formulaires de politesse sont aussi durs que je vais abondonner le japonais...a la fin tu vas jamais rien reussir, donc dis-toi que je vais encore me coincer, je vais me motiver, le chinois,
c'est pas dur, sinon il n'y aura pas plus d'un milliard de gens qui parlent, un jour tu y arriveras! Je te souhaite bon courage dans ton apprentissage de chinois!

Sylvain